02/06/2017

Déduction d'impôts lorsque l'on emploie une aide à domicile

Vous le saviez peut-être, toutes les déclarations d’emploi d’aide à domicile peuvent être l’objet d’une réduction d’impôts pour l’employeur.

Pour faciliter l’emploi dans le secteur mais aussi et surtout pour que les personnes ayant besoin de ces services, souvent des personnes âgées ou en situation de handicap, avec des revenus généralement moins hauts que la moyenne, puissent en bénéficier à moindre coût. Les réductions d’impôts peuvent tout de même s’élever à 50 % des sommes dégagées par l’employeur pour salarier l’aide à domicile. Cette remise se calcule d’une année sur l’autre et est déduite des impôts à payer sur l’année suivante, autrement dit la réduction n’est pas immédiate mais elle en vaut la chandelle sur le long terme !

brush-15931_640.jpg

Pour en bénéficier, il y a plusieurs conditions à remplir. Tout d’abord, l’emploi d’une aide à domicile doit se contracter sur la base d’un rapport salarié avec l’employé, que le lieu de travail soit votre résidence principale ou secondaire, ou dans la résidence d’un ascendant et que ce dernier dispose d’une allocation personnalisée d’autonomie.

Il existe tout un tas d’aides en plus de cette allocation. Il y a une liste sur ce site http://aidedomicile-nantes.com/reduction-impot-aide/ avec un lien vers chaque type d’aide et surtout une démonstration de comment s’opère la réduction d’impôts lorsque l’on emploie une aide à domicile.

Les travaux d’aide à domicile concernent tout un tas de services. Outre l’assistance aux personnes âgées ou en situation de handicap, il y a bien sûr l’entretien de la maison, les activités ménagères, les petits travaux de jardinage ou de bricolage, de l’assistance informatique/internet, de l’aide aux courses, aux formalités administratives, des promenades, des gardes d’enfants, du soutien scolaire…

A noter que les aides à domicile ne peuvent, sauf mentions contraires et sous réserve de droit d’exercer suite à l’acquisition d’un diplôme reconnu, pratique de tâches d’aide-soignant-e ou d’infirmier-ère. Il ne s’agit-là pas des mêmes besoins et donc des mêmes aides attribuées par l’état.

Les commentaires sont fermés.